L’OMS et les Hôpitaux universitaires de Genève collaborent pour réaliser le premier essai clinique avec le vaccin dénommé "VSV-ZEBOV".

Le virus Ebola

Le virus Ebola

L’épidémie de fièvre Ebola actuelle est due à la souche virale dénommée « Zaïre ». Le virus Ebola attaque les cellules humaines en s’y accrochant grâce à une protéine d’ancrage (GP) qui recouvre sa surface. Il y pénètre ensuite et contraint les cellules à produire de nouveaux virus. La protéine GP est alors fabriquée en grande quantité par les cellules infectées : elle passe dans le sang où elle s’avèretoxique pour les parois des vaisseaux sanguins – d’où les hémorragies typiques de la maladie.

Pour être protégée contre le virus Ebola, une personne doit produire des anticorps capables de neutraliser cette protéine GP. Il faut donc que son corps entre en contact avec des protéines GP, mais sans risque de développer la maladie.

C’est justement le rôle du vaccin VSV-Ebola. Son principe consiste à faire porter la protéine GP par un autre virus – le virus de la stomatite vésiculaire (VSV – choisi pour sa capacité à stimuler le système immunitaire d’une personne, mais sans la mettreen danger. Connu pour infecter le bétail, le virus VSV ne provoque chez l’humain, au pire, que dessymptômes comparables à ceux d’une grippe.

Pour fabriquer le vaccin, des chercheurs canadiens ont prélevé le gène de la protéine GP sur le virus Ebola, puis ils l’ont transféré dans le virus VSV, en remplacement d’un gène correspondant. Ils ont aussi affaibli le virus VSV, afin de le rendre encore plus sûr pour les humains.

Le vaccin VSV-Ebola contient donc des virus de la stomatite vésiculaire, dont l’enveloppe est remplacée par des protéines GP du virus Ebola (souche Zaïre). Le vaccin ne contient aucune autre molécule du virus Ebola : il n’y a donc pas de risque d’attraper Ebola par la vaccination.

Les expériences menées en laboratoire sur des singes ont montré qu’une seule injection du vaccin VSV-Ebola est suffisante pour leur faire fabriquer de grandes quantités d’anticorps anti-GP, et les protéger ainsi contre une dose normalement mortelle de virus Ebola.

Si tout fonctionne comme espéré, les personnes vaccinées produiront, elles aussi, des anticorps anti-GP qui les protégeront en cas d’exposition au virus Ebola.

Qui sommes nous ?

Qui sommes nous ?

La vaccinologie est la science qui englobe tous les aspects liés à la prévention des maladies par les vaccinations.

En 2000, la Faculté de médecine de l’Université de Genève a créé la première chaire de vaccinologie en Europe. Son centre de vaccinologie, dirigé par la professeure Claire-Anne Siegrist, est le partenaire privilégié d'un programme européen majeur (le projet ADITEC, "Advanced Immunization Technologies"), qui met en réseau 42 partenaires de recherche situés dans 13 pays.
En savoir plus sur le Centre de Vaccinologie
Responsable
Professeure
Claire-Anne Siegrist
Pour les journalistes
(+41) 022 372 60 07
Pour les volontaires
(+41) 022 372 25 24
(9h-12h et 13h30-17h30 du lundi au vendredi)
Devenir candidat vaccin Ebola

Devenir candidat vaccin Ebola

Quel est le but de cet essai clinique ?

L’objectif de cette étude est de tester la sécurité du vaccin VSV-Ebola et sa capacité à déclencher une réponse immunitaire chez l’humain, à 2 doses différentes.

En savoir plus sur les essais cliniques

Pour enrayer l'épidémie de virus Ebola, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en place un programme pour faciliter et accélérer les essais sur l'Homme de deux vaccins qui se sont avérés efficaces chez les animaux. L’OMS et les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) collaborent pour réaliser le premier essai clinique avec le vaccin dénommé "VSV-Ebola".

Le protocole d'essai clinique a reçu les autorisations de la Commission cantonale d'éthique de la recherche scientifique de Genève et du Comité d'éthique de la recherche de l'OMS. Il a également été soumis à Swissmedic pour approbation.

  • Comment l’essai clinique est-il construit ?
  • Qui peut envisager de participer à l’essai clinique ?
  • Qu’est-ce qui sera exigé pour participer à cette étude ?
  • Interview de la responsable de l'étude Pre Claire-Anne Siegrist.
Tout ce qu'il faut savoir pour être volontaire
Se porter volontaire pour l’essai clinique du vaccin VSV-Ebola
Témoignages

Témoignages

Découvrez les témoignages de participants à ce projet, médecins et volontaires.

Entretien volontaire MSF et Pre Claire-Anne Siegrist

FAQ

FAQ

Le HUG a mis en place une FAQ thématique qui vous aidera à obtenir les réponses à toutes vos questions. N’hésitez pas à la consulter.
Médias

Médias

Il existe également une liste des interviews disponibles sous forme de B-rolls pour journalistes, aux formats .mov et .mp4